Connaître l’EPRA sur le bout des doigts

Connaître l’EPRA sur le bout des doigts

Dans le cadre de notre série d’articles consacrés aux certifications environnementales dans l’immobilier, nous vous proposons un second billet afin de décrypter l’EPRA (European Public Real Estate Association). Découvrez les réponses à vos questions : Qu’est-ce que l’EPRA ? Quelle est sa mission ? Quelles conditions devez-vous remplir pour présenter votre candidature ? Et surtout, comment y répondre ? Le Blog de Deepki vous propose de mieux comprendre les enjeux de cette certification et, pourquoi pas d’y répondre ? 😉

Qu’est-ce que l’EPRA ?

L’EPRA, l’Association européenne de l’immobilier public, est la voix du secteur immobilier européen coté en bourse. Fondée en 1999, l’EPRA est une association à but non lucratif. Avec plus de 275 membres, couvrant tout le spectre du secteur immobilier coté (entreprises, investisseurs et leurs fournisseurs), l’EPRA représente plus de 450 milliards d’euros d’actifs immobiliers et 94 % de la capitalisation boursière de l’indice FTSE EPRA Nareit Europe*.


*Indice FTSE EPRA Nareit Global Real Estate Index
Cet indice a été conçu pour représenter les tendances générales des actions immobilières éligibles dans le monde entier. Cet indice permet aux investisseurs d’identifier les sociétés immobilières qui affichent de solides performances en matière de développement durable.

Quelle est sa mission ?

L’EPRA a pour mission de promouvoir, développer et représenter le secteur immobilier public européen. L’EPRA, en collaboration avec le FTSE (Financial Times Stock Exchange) et la Nareit (National Association of Real Estate Investment Trusts), est le fournisseur du principal indice mondial de l’immobilier coté.

Les investisseurs s’appuient alors sur l’expertise et le professionnalisme de l’EPRA pour suivre le marché européen, ce qui leur permet de comparer les rendements de leurs portefeuilles.

Quelles sont les conditions pour présenter un dossier à l’EPRA ?

Les principales règles à suivre sont les suivantes :

  • Capitalisation boursière au minimum ;
  • Exigence d’un minimum de liquidité ;
  • Pourcentage minimum d’EBITDA* provenant des biens immobiliers concernés. Les biens immobiliers concernés sont décrits comme suit : “La propriété, le commerce et le développement de biens immobiliers productifs” ;
  • Ensemble complet de comptes annuels anglais audités devant comprendre : les notes complètes, le bilan, le compte de résultat et la déclaration de gestion qui l’accompagne.

*EBITDA
Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization (EBITDA) désigne, en finance, le bénéfice d’une société avant que n’en soient soustraits les intérêts, les impôts et taxes, les dotations aux amortissements et les provisions sur immobilisations – mais après dotations aux provisions sur stocks et créances clients.

Afin de répondre à l’EPRA il vous faudra pouvoir accéder à différents types de données : patrimoniales, de performance financière et extra-financière. Pour gagner du temps, pourquoi ne pas opter pour l’automatisation de la collecte de vos données existantes ? Découvrez comment mettre en place un projet de collecte pragmatique grâce au livre blanc “Data & RSE : comment utiliser la data pour valoriser votre performance extra-financière ?” :