Les 6 étapes clés pour réduire efficacement votre empreinte environnementale

Les 6 étapes clés pour réduire efficacement votre empreinte environnementale

Les parties prenantes et les nombreuses lois environnementales – comme le décret tertiaire ou la loi de transition énergétique – exercent une pression de plus en plus forte pour réduire l’empreinte environnementale des acteurs du secteur du retail. Mais il est parfois difficile de savoir par où commencer pour réduire vos consommations énergétiques. De plus, sans stratégie d’efficacité énergétique concrète, les actions sont souvent entreprises de manière aléatoire et ne sont pas assez suivies dans le temps. Il est alors impossible de connaître leur impact réel. Voici donc un guide en six étapes pragmatiques pour vous aider à réduire votre empreinte environnementale efficacement.

Première étape : Obtenez une vision globale de votre parc immobilier

Avant toute chose, il faut avoir une vision globale de votre parc immobilier : nombre de bâtiments, consommation totale du parc immobilier, consommation par bâtiment, etc. Cette étape peut s’appuyer sur l’automatisation de la collecte des vos données existantes et le mapping entre factures et bâtiments afin de connaître la consommation de chaque bâtiment. Cela vous permettra également de faire le point sur ce que vous payez et de repérer les éventuels contrats orphelins (contrats facturés mais non rattachés à un point de livraison) ou contrats clandestins (contrats facturés alors qu’ils devraient être fermés, par exemple suite à un déménagement).

Découvrez comment obtenir une vision globale de votre parc immobilier en 2 minutes :

Deuxième étape : Contrôlez vos factures

Une fois que vous avez une vision d’ensemble de votre parc, commencez par vérifier les factures énergétiques afin de vous assurer qu’aucune erreur ne s’y soit glissée. Si la simplicité de cette première étape peut faire sourire, il faut savoir que les erreurs de facturation sont nombreuses : en moyenne 1 facture erronée sur 30 factures d’électricité et 1 facture erronée sur 100 factures de gaz. Chaque brique de coût de la facture doit donc être vérifiée afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’erreurs dans la facturation.

À lire également : Une facture, c’est compliqué ! Mais pourquoi ?

Troisième étape : Optimisez vos contrats

Une fois vos factures vérifiées, vous pouvez passer à l’optimisation de vos contrats. En effet, il n’est pas rare de souscrire à un contrat permettant une consommation d’électricité bien supérieure aux besoins réels. Bien que cette consommation maximale autorisée permette de s’assurer de ne pas avoir de dépassement (ni de pénalité), elle représente un coût important chaque mois ! Le recours à des algorithmes permet de baisser le plus possible la consommation maximale autorisée sur le contrat, tout en garantissant pas (ou très peu) de dépassement. Ainsi, vous pouvez souscrire au contrat le plus adapté à vos besoins tout en réalisant des économies sur le budget énergétique.

Quatrième étape : Détectez les consommations anormales

Une fois vos factures contrôlées et vos contrats optimisés, vous pouvez enfin entrer dans le vif du sujet et vous attaquer à la mise en place d’une démarche d’efficacité énergétique. L’idée est alors de détecter les sites dont la consommation est anormalement élevée. Cependant, restez vigilant : il est tout à fait normal que certains bâtiments consomment plus que d’autres en fonction de leur superficie, de leur zone géographique, du climat, etc. Il vous faut alors comparer vos sites toutes choses étant égales par ailleurs.

En plus de corriger vos données de consommation du climat, il est également
recommandé de diviser le parc immobilier en clusters de bâtiments semblables entre eux, mais très différents des autres. Le recours au clustering de données vous permet alors de mettre en lumière les bâtiments les plus énergivores de chaque groupe de bâtiment. Ce sont sur ces bâtiments précisément qu’il faudra entreprendre vos premières actions d’energy management (ex : campagne de relamping, changement des équipements vétustes, etc.).

À lire également : Comment la data révolutionne le travail des ingénieurs en efficacité énergétique : interview croisée

Cinquième étape : Priorisez les actions à mettre en place

Une fois les anomalies de consommation détectées, vous pouvez passer à la mise en place des actions correctives afin de baisser votre niveau de consommation énergétique. Cette étape peut paraître effrayante car on s’imagine souvent qu’un investissement important est nécessaire. Cependant, de nombreuses actions nécessitant un faible investissement initial peuvent être entreprises en priorité sur les “mauvais élèves” de votre parc. Par exemple, la sensibilisation des équipes peut encourager à faire plus attention à l’extinction des lumières et équipements de chauffage en dehors des horaires d’ouverture afin réduire la consommation. De plus, les premières économies réalisées grâce à des actions peu coûteuses permettent par la suite de mettre en place des actions plus coûteuses.

Sixième étape : Suivez les actions mises en place et mesurez leur efficacité

Une fois votre plan d’action déterminé, il est indispensable de vous assurer de la bonne mise en place des actions dans le temps. Pour cela, vous pouvez recourir à un outil de suivi collaboratif dans lequel chaque partie prenante pourra renseigner l’état d’avancement de chaque action ainsi que les difficultés rencontrées.

En plus de suivre le bon avancement du projet, il vous faudra également vous assurer de l’efficacité des actions mises en place en calculant la baisse des consommations énergétiques. Cependant, ce calcul n’est pas évident puisqu’une économie d’énergie est, par définition, d’une non-consommation. Il vous faudra alors comparer les consommations énergétiques avant et après la mise en place de vos actions correctives sur une période similaire ou bien grâce à une projection graphique.

Projection graphique permettant de calculer la différence entre la consommation avant (courbe bleue) et après (courbe verte) la mise en place d’une action corrective.

À lire également : Comment bien mesurer une économie d’énergie ?

Le secteur du retail connaît une forte pression concernant la réduction de son empreinte environnementale. Sauter le pas peut faire peur mais une méthodologie pragmatique basée sur les données existantes est la clé de la réussite. Pour plus de détails, n’hésitez pas à (re)découvrir gratuitement notre webinaire “Réduire efficacement votre budget énergie grâce à vos données” destiné aux acteurs du retail.