Tour d’horizon des 8 labels RSE que vous devez absolument connaître

Tour d’horizon des 8 labels RSE que vous devez absolument connaître

Aujourd’hui, pour valoriser votre patrimoine, vous ne pouvez plus vous contenter uniquement de critères financiers. En effet, on assiste depuis quelques années à l’essor de nombreux critères extra-financiers et les entreprises doivent désormais intégrer la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) à leur stratégie d’entreprise. Mais face à la multitude de labels existants, comment faire un choix et être certain de prétendre au label le plus adapté à vos besoins ? Le Club Génération Responsable, association à but non lucratif aidant les entreprises à réduire leur empreinte environnementale, a récemment sorti son livre blanc 2020 dans lequel il est question des différents labels RSE et de leur utilité selon les besoins des entreprises. Le Blog de Deepki vous propose un tour d’horizon des labels RSE les plus influents sur le marché à travers cet article.

Les 2 normes de labellisation RSE que vous devez absolument connaître

Pour pouvoir être labellisée, une entreprise doit répondre à certaines normes. Tout comme les labels, il en existe un nombre très important. Voici les principales normes que vous devez connaître :

1_ ISO 26 000

La norme ISO 26000, élaborée par plus de 450 experts, représente aujourd’hui la référence en matière de bonnes pratiques de développement durable. L’ISO 26 000 donne des lignes de conduite à respecter afin de répondre aux ODD (Objectifs de Développement Durable) et à l’Agenda 2030.

Rappel sur les ODD
Les 17 objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies sont les priorités à suivre pour un développement socialement équitable. Ils prennent en compte l’accès à la santé, à la nourriture, à l’éducation, à un travail décent, la lutte contre le changement climatique…

2_ Global Compact France

Il s’agit du média français du Global Compact des Nations Unies. Le Global Compact France rassemble plus d’un millier d’entreprises et d’organisations à but non lucratif pour leur offrir un cadre d’engagement volontaire leur permettant d’améliorer leur démarche de responsabilité sociétale. Pour cela il instaure plusieurs principes à respecter : respect des droits de l’Homme et des droits de négociation collective, lutte contre le travail forcé et le travail des enfants, lutte contre les discriminations en matière d’emploi, responsabilité sur les sujets environnementaux et lutte contre la corruption.

Tour d’horizon des différents types de labels RSE existants

1_ Les labels généralistes

Les labels généralistes peuvent être décernés à tout type d’organisations ou d’entreprises et portent sur l’ensemble des sujets RSE.

B Corp

Ce label, lancé fin 2015 en France, a été créé en 2006 aux Etats-Unis. Il évalue les entreprises sur leur performance globale et les récompense lorsqu’elles répondent à des exigences RSE. Le but de ce label est de réduire les inégalités, la pauvreté et de créer un environnement plus sain. Les entreprises labellisées sont réévaluées tous les trois ans. Toutes les entreprises à but lucratif ayant au moins 1 an d’ancienneté sont éligibles.

Engagé RSE

Cette attestation créée par AFNOR est remise à une organisation après avoir été évaluée sur ses performances au regard de références internationales comme l’ISO 26 000, SD 21 000 ou GRI (Global Reporting Initiative). Elle permet aux organisations labellisées de progresser dans leur performance RSE et d’afficher publiquement leurs engagements. Les entreprises labellisées reçoivent le logo Engagé RSE pour une durée de trois ans.

Lucie

Ce label créé en 2007 est le label RSE de référence. Il garantit le sérieux de votre démarche. Pour cela, il aligne ses critères sur la norme ISO 26 000 et décline son offre selon le secteur de l’entreprise qui souhaite être labellisée. Après l’évaluation, l’entreprise reçoit un rapport afin de savoir où en est sa démarche RSE et les actions qu’elle peut entreprendre pour s’améliorer. 18 mois après avoir reçu le label, l’entreprise est réévaluée afin de faire un point sur ses engagements.

2_ Les labels sectoriels

Les labels sectoriels s’adaptent à des secteurs bien déterminés (commerces, BTP, finance…). Ils traitent l’ensemble des sujets RSE. Il s’agit donc d’outils opérationnels et adaptés pour l’entreprise.
Coopératives So Responsables
Ce label a été créé en 2019 par la Coopération Agricole et l’AFNOR. Seules les coopérations sont éligibles à ce label, et ce dernier aborde donc des enjeux propres à ces dernières tels que le lien entre la coopération et les agriculteurs ou encore les enjeux environnementaux liés au domaine agroalimentaire. Grâce à une évaluation basée sur 1 000 points, il mesure la maturité de la démarche RSE d’une coopérative. Son but est de faire correspondre les entreprises aux attentes des clients qui sont de plus en plus préoccupés par la qualité des produits agroalimentaires qu’ils achètent : méthodes de production, rémunération et conditions de travail des agriculteurs…

BioED

Le label Bio Entreprise Durable est né d’une démarche collaborative de concertation par les entreprises de la bio. Ce dernier apporte un cadre aux entreprises de la bio dans lequel elles peuvent intégrer une politique RSE.
Ce label est réservé aux entreprises dont au moins 10% du chiffre d’affaires total provient du bio ; mais seules celles dont au moins 50% du chiffre d’affaires total provient du bio peuvent communiquer sur ce label. Les entreprises labellisées sont réévalués tous les ans par un organisme de contrôle indépendant.

Enseigne Responsable

Ce label, conçu par le Club Génération Responsable, récompense les marques-enseignes inscrites dans une démarche responsable. Pour cela, il se base sur la norme ISO 26 000 pour évaluer la démarche de responsabilité des entreprises.

Point de vente responsable

Egalement conçu par le Club Génération Responsable, ce label concerne tout type de point de vente. Pour être labellisé, un point de vente doit prouver ses engagements en matière d’environnement, de relation collaborateur, de relation client et d’intégration du point de vente à son territoire.

3_ Les labels thématiques

Les labels thématiques concernent un sujet précis de la RSE et s’adaptent donc à différents types d’entreprises ou d’organisations. Ils permettent aux entreprises d’évaluer et de récompenser des points précis de leur démarche RSE tels que la qualité de vie au travail, l’environnement ou encore la lutte contre les discriminations.
Relations fournisseurs et achats responsables
Créé en 2017, il s’agit du premier et unique label à être remis par les pouvoirs publics. Il se base sur la norme ISO 20 400 et distingue les organisations ayant fait adopter une démarche d’achats responsables et montrant une volonté de renforcer l’équilibre de leurs relations avec les fournisseurs.

Diversité

Le label Diversité a été créé par l’Etat en 2008 et est décerné par l’AFNOR. Il reconnaît et valorise l’engagement d’un organisme pour lutter contre tout type de discrimination et promeut la diversité dans la gestion des ressources humaines. Pour cela, le label se base sur 24 critères de discrimination parmi lesquels l’âge, l’origine, la religion ou encore l’orientation sexuelle.

Après avoir trouvé le label qui correspond le plus à la démarche RSE de votre entreprise, encore faut-il réunir toutes les informations nécessaires pour y prétendre. Mais cette opération peut s’avérer très compliquée et chronophage. Optez pour une méthodologie de collecte de données pragmatique et découvrez les 6 questions à vous poser avant de vous lancer dans notre livre blanc Data & RSE :

Pour aller plus loin :