Digitalisation de votre parc immobilier : comment ne pas avoir tout faux ?

Digitalisation de votre parc immobilier : comment ne pas avoir tout faux ?

Pour répondre aux nouvelles attentes des nombreuses parties prenantes du secteur de l’immobilier, digitaliser son patrimoine devient nécessaire. La digitalisation de l’immobilier est pourtant un concept assez nébuleux pour les directions immobilières qui se sentent souvent livrées à elles-mêmes lorsqu’il s’agit de se lancer. Quels sont les enjeux de la digitalisation immobilière ? D’où partir ? Et comment procéder ? Le Blog de Deepki vous éclaire. Découvrez la méthodologie à suivre en 3 étapes !

Comprendre le marché de l’immobilier en 4 questions

La digitalisation de l’immobilier, qu’est-ce que c’est ?

La digitalisation de l’immobilier consiste à collecter toutes les données qui caractérisent un actif pendant les différentes phases de son cycle de vie pour les mettre à disposition au sein d’une solution digitale collaborative.

À ce jour, plusieurs solutions digitales sont utilisées par les acteurs de l’immobilier afin d’améliorer l’efficacité opérationnelle de leurs métiers respectifs :

  • Architectes et constructeurs,
  • Gestionnaires et exploitants,
  • Directions immobilières.

Comment fonctionne le cycle de vie d’un bâtiment ?

Digitaliser l’immobilier c’est prendre en compte l’ensemble du cycle de vie du bâtiment et tous ses utilisateurs. Avant de digitaliser son parc immobilier, il faut bien comprendre les différentes phases du cycle de vie d’un bâtiment :

  • La conception : création des plans du bâtiment ;
  • L’exécution : construction du bâtiment et choix des équipements ;
  • L’exploitation : occupation du bâtiment par les différents utilisateurs.

Afin que les nombreux acteurs impliqués dans le bâtiment puissent communiquer facilement entre eux, il est important de prendre en compte toutes les étapes du cycle de vie du bâtiment lors de sa digitalisation. En effet, un grand nombre de parties prenantes collaborent autour d’un même actif.

Qui sont les acteurs de l’immobilier ?

Les principales typologies d’acteurs de l’immobilier sont les suivantes :

  • L’investisseur (ou promoteur) est la personne qui investit dans un projet de bâtiment ;
  • L’asset manager est la personne qui gère l’actif d’un point de vue financier ;
  • Le property manager est la personne qui s’occupe de la gestion technique et locative pour le compte de l’asset manager ;
  • Le facility manager est la personne qui s’occupe de la maintenance du bâtiment et des services aux utilisateurs tels que l’accueil, le nettoyage, le gardiennage et la restauration ;
  • Les preneurs à bail ou les locataires sont les personnes qui occupent le bâtiment.

Chacun de ces acteurs fait également appel à des experts et spécialistes (assistants à maîtrise d’ouvrage, bureaux d’études…). Tous ces acteurs contribuent à créer de la donnée (des données d’équipements, techniques, patrimoniales, énergétiques etc.).

À lire également : Data management : les bonnes données pour le bon usage

Pourquoi digitaliser son parc immobilier ?

Les données étant éparses au sein des différentes phases du cycle de vie du bâtiment et éparpillées entre les différents acteurs, la digitalisation devient indispensable pour “désiloter” l’information et la centraliser afin d’en faciliter l’accès. Ainsi, chaque partie prenante a accès au bon niveau d’information. Cela est notamment indispensable lors d’un changement de propriétaire en cas de revente. En effet, le nouveau propriétaire aura besoin d’accéder à la totalité de l’information afin de permettre une prise de décision éclairée et pouvoir exploiter le bâtiment correctement après son rachat.

La digitalisation ce n’est pas seulement pendant la phase de conception ou de rénovation avec le BIM mais aussi pendant l’exploitation. Pour ce faire, il existe des outils qui permettent de suivre l’évolution de son parc en temps réel et à moindre coût.

Les outils pour digitaliser son actif

Aujourd’hui, même si le bâtiment ne dispose pas de maquette numérique, les données le concernant sont présentes dans de nombreux outils tels que :

Aujourd’hui, on fait du BIM quasiment exclusivement sur les immeubles neufs ou les grosses rénovations et non lors de leur phase d’exploitation. Pourtant, l’exploitation est aussi un moment charnière pour le bâtiment.

Comment réussir la digitalisation de son parc immobilier ?

Il ne faut pas tomber dans le piège de se fixer un objectif sans même regarder le chemin à parcourir pour l’atteindre et vouloir utiliser le BIM sur tout son patrimoine immobilier. Il faut plutôt faire l’inverse : c’est-à-dire regarder les sources de données existantes de son parc immobilier puis les moyens dont on dispose pour établir des objectifs réalistes et cohérents. La rentabilité passe par le fait de donner de la valeur à ce dont on dispose déjà grâce à une démarche pragmatique ! Pourquoi créer de la donnée lorsqu’on en a déjà à disposition ? Les équipes ne peuvent plus gérer le volume de données émises et les analyser devient très compliqué.

Pour réussir la digitalisation de son parc immobilier, il faut se doter d’une solution interopérable capable de collecter la donnée quels que soient les formats, les sources et les acteurs qui la détiennent. Cela permet de faciliter la gestion du bâtiment et d’éviter de perdre la donnée quand un actif est racheté ou que les logiciels métiers utilisés ne sont plus les mêmes.

A titre d’exemple, pour la gestion de l’énergie, le processus à suivre est le suivant : il faut commencer par récupérer les factures, les données des compteurs mais aussi corriger les consommations du facteur climatique pour pouvoir comparer les consommations ceteris paribus et ne pas fausser l’analyse. Un pic de consommation ne signifie pas forcément qu’il y a une anomalie de consommation. Il faut comprendre ce qui cause cette hausse des consommations : facteur climatique ou véritable anomalie ?

À lire également : Digitalisation de l’immobilier : mais de quoi parle-t-on ?

Comment collecter la donnée ?

La collecte de la donnée passe de plus en plus par des flux de données numériques :

    • API (Interface de Programmation) : interface d’échange entre deux machines permettant de récupérer des données de manière automatisée ;
    • FTP (File Transfer Protocol) : protocole de communication destiné au partage de fichiers permettant de copier, supprimer ou modifier des fichiers stockés sur un ordinateur, à partir d’un autre ordinateur ;
    • Scraping : extraction de données via un programme ou un logiciel automatique ;
    • Fichiers : récupération de la donnée directement sur des fichiers plats type CSV.

Pourquoi vous avez tout faux dans la digitalisation de votre parc ?

Vous ne comprenez pas exactement ce qui se cache derrière le terme “digitalisation de l’immobilier” et vous ne savez pas comment vous lancer ? C’est sûrement la raison pour laquelle vous commencez par la mauvaise étape ! Voici les différentes étapes à suivre pour réussir la digitalisation de votre parc immobilier :

1. Faites le point et collectez les données dont vous disposez déjà : les données du bâtiment issues de la maquette numérique mais aussi les données patrimoniales, énergétiques, d’activité et en open data.

2. Croisez et analysez vos données existantes à l’aide d’outils adaptés afin de mieux anticiper l’utilisation future et l’exploitation.

3. Exploitez ces données afin de vous lancer dans une démarche d’immobilier durable : energy management, démarche RSE et respect des normes et labels.

En respectant ces étapes, vous bénéficierez d’un suivi de votre bâtiment en temps réel, ce qui vous permettra de gérer la performance d’exploitation de votre bâtiment (énergie, maintenance, accessibilité etc.).

Il faut donner de la valeur aux données dont on dispose déjà plutôt que d’en créer de nouvelles.

Globalement, ces étapes sont respectées mais jamais dans le bon ordre, rendant la digitalisation des parcs immobiliers beaucoup plus compliquée qu’elle ne l’est vraiment. Téléchargez le retour d’expérience du Crédit Agricole Aquitaine pour voir comment un groupe bancaire a facilité la gestion énergétique de son patrimoine et a détecté près de 20 000€ d’économies d’énergie grâce à la digitalisation de son parc immobilier.

Pour aller plus loin :